Thierry Mutin Sketch off love

Nombreuses sont les chansons issues de la musique classique. En effet, beaucoup d'artistes se sont tournés vers les compositeurs de grande musique, comme on dit quelquefois, on peut citer par exemple Dave (avec La décision inspiré de Brahms et tout l'album Dave classique dont l'effroyable Lutèce et le nouveau monde adapté de Dvorak), Alain Barrière (Tout s'en va déjà qui utilise, comme beaucoup, le canon de Pachelbel) ou Serge Gainsbourg (Lemon Incest, inspiré de Chopin). N'oublions pas Kimera qui, dans les années 80, avait génocidé nombre de morceaux classiques connus à grands coups de boite à rythme dans The lost opera.
La sarabande de Haendel fut également adaptée par Art Sullivan avec Le temps qui passe mais Thierry Mutin le fit en anglais avec une jolie chanson qui parle d'un personnage (fille ou garçon, on ne sait) ressemblant à Lauren Baccal, une histoire d'amour dans un opéra qui va devenir un gros succès du Top 50.

Ce titre a l'avantage de mettre en avant la puissance vocale de Thierry Mutin, dont on ne connait pas grand chose, ce qui donne à cette histoire quelque chose de troublant. Les puristes crieront au viol car il ne faut surtout pas toucher à la musique classique. C'est vrai que ce n'est pas toujours une réussite mais dans ce cas-là, c'est une bien jolie surprise.
La dernière partie de la chanson est incroyable, il y a une force terrible qui donne une profondeur magistrale à cette bluette facile, c'est certainement le décalage entre les années 80 et la combinaison baroque/romantisme qui en ont fait un grand succès.

Thierry Mutin n'est pas réapparu depuis et c'est bien dommage. Ce Sketch of love demeure une belle surprise. La face B ne fait que reprendre l'instrumental synthétique. Néanmoins, cela vaut la peine d'avoir ce 45 tours dont la pochette reprend l'image du disque même si elle ne rend pas vraiment hommage à la classe de l'interprète.

 

Fiche Technique:

Thierry Mutin

Sketch of love

Trema

1988

Paroles et musique:
J.P. Bourtayre / T. Mutin (d'après Haendel)

 

Et la chanson (des clips recomposés avec des fleurs qui s'ouvrent, des clips avec des hibous (?) ou des beaux mecs à poil (??). Bref, pas le clip officiel, mis à part un petit bout issu du top 50. Autant vous proposer l'intégral avec la pochette comme illustration... Non, n'insistez pas, mesdemoiselles, vous n'aurez pas les mecs à poil :