David et Jonathan

Ces quelques notes de piano reconnaissables entre mille, c'est sûr, c'est David et Jonathan. Ils vont nous raconter avec un romantisme exacerbé leurs conquêtes estivales. Cette chanson a fait couler beaucoup d'encre: devenu, peut-être involontairement, un symbole homosexuel puissant (Une association gay se nomme d'ailleurs David et Jonathan) mais aussi un symbole de kitcherie déjà à l'époque où ça sortait, ce titre s'est cependant permis d'être un succès absolu en cet été 1988... Oui, ça a 25 ans, ça fout un coup, hein?
Les descriptions ambigües fournies dès le premier couplet par les deux sex-symbols ont forcément contribué à une certaine dichotomie concernant le sens profond des paroles co-signées par Didier Barbelivien.
Le premier, David Marouani je pense, précise que la personne avait les cheveux blonds et un crocodile sur son blouson. Outre la publicité plus ou moins cachée pour un fabricant de vêtements bien connu, il faut tout de même préciser que l'interprète ne donne à aucun moment le sexe de l'individu dont il parle. Le deuxième, Jonathan Bermudes dont la fille serait dans Secret Story 7, renchérit en évoquant ses yeux d'enfants, ses yeux couleur de l'océan... Alors, à ce stade, deux hypothèses peuvent être avancées: soit les deux garçons font un monologue parallèle et décrivent leurs coquines respectives, soit ils sont l'un en face de l'autre et dialoguent. Comme la deuxième solution oblige un sérieux problème de vue venant de l'un des deux intervenants, on est obligé de valider la première solution... C'est dommage, ça nous aurait fait rire un peu.

Une autre phrase m'intrigue tout de même, car elle a une dimension sexuelle tout à fait inattendue dans une chanson romantique. A un moment, l'un des deux déclare:

"C'que j'ai pensé à toi, les nuits d'hiver où j'avais froid."

On se serait arrêté à "hiver", pourquoi pas. Ici, la précision climatique semble souligner une idée d'onanisme particulièrement précise, volontaire et même active... Ou alors je suis très obsédé... mais sincèrement, je ne crois pas. Ces amours d'été relatées comme étant aussi fragiles qu'obsédantes laissent des traces...

En face B, On ira. Ca commence comme un slow synthétique et ça continue comme une bonne surprise: cette chanson est très sympa, ce n'est pas le tube merveilleux qu'on aurait envie de se repasser plusieurs fois, mais elle est vraiment  efficace. Bizarrement, ce titre très énergique a été relégué en face B alors que je la trouve supérieure sur bien des points à d'autres titres sortis par ce duo, comme Bella vita par exemple.

 

Fiche technique:

David et Jonathan

Est-ce que tu viens pour les vacances? / On ira

Sefra

1988

Paroles et musique:
Face A: D. Barbelivien - P. Auriat / D. Marouani
Face B: J. Coquement / J. Bermudes

Et la chanson: Mythique vidéo-clip où les frasques moyennement chaudes de nos petits camarades avaient bien inspiré à l'époque Les Nuls avec une parodie intitulée Qu'est ce que tu vends pour les vacances?