Joëlle Ursull

A l'heure où un trio a decidé de massacrer en bonne et dûe forme le succès des Zouk Machine, Maldon, il me paraissait intéressant de revenir sur la carrière de cette jeune chanteuse qui avait participé à ce collectif d'outre-mer, à savoir Joëlle Ursull. Elle participa à ce trio juste avant le tube en question et fut remplacée par une jeune chanteuse, Jane Fostin, qui quittera elle-même la formation pour voler de ses propres ailes et réaliser un tube avec La taille de ton amour, dont le titre ambigü avait bien fait rire à l'époque.

Joëlle Ursull ne pouvait pas rêver mieux pour débuter sa carrière solo qu'une chanson écrite par Serge Gainsbourg. Alors oui, il est déjà bien fatigué, la qualité de ce qu'il a produit dans les années 80 n'a pas toujours été du même tonneau que ses précédentes oeuvres dans les décennies précédentes mais il faut bien le dire, il arrive à faire, une dernière fois, quelque chose de parfait, assisté néanmoins de Georges Augier à la musique. Celui-ci n'a pas un curriculum vitae épais: avant ce 45 tours, on retrouve sa trace sur trois autres: l'un pour Jackie Quartz passé inaperçu, un autre pour Hugues Aufray alors au creux de la vague et un autre pour Jean-Pierre Buccolo, musicien de Francis Cabrel et ici, apprenti-chanteur qui n'a pas cherché à transformer l'essai .

Dans ce titre, le plus brillant vient du fait que les paroles collent parfaitement à la musique. Ces percussions très présentes se marient bizarrement très bien avec la joie voix de Joëlle Ursull, jusqu'au paroxysme de ce pont musical tout en batteries puissantes, comme un orage annoncé dans les paroles. Symbolisme et engagement sont les deux mamelles de ce titre tout à fait réussi. L'ensemble a bien failli remporter l'Eurovision à une époque où on ne votait pas pour son voisin. White and black blues arriva en deuxième position, ce qui est très bien, mais moins bien que l'année suivante avec le merveilleux Le dernier qui a parlé... d'Amina, premier ex-aequo mais battu je ne sais plus pourquoi... Depuis Marie Myriam, il faut bien dire que nous sommes maudits...

Joëlle Ursull tenta de surfer sur cette réussite avec un album et quelques singles qui, de loin en loin, fonctionnèrent moins bien à mesure que le temps passait. On peut la voir passer une fois de temps en temps sur quelque plateau de télévision mais elle reste désormais la femme d'un seul tube, et quel tube.

 

Fiche technique:

Joëlle Ursull

White and black blues / Instrumental

CBS

1990

Paroles et musique:
Face A: S. Gainsbourg / G. Augier
Face B: G. Augier

 

Et la chanson: Clip officiel en studio avec Gainsbourg qui donne des consignes approximatives. A noter l'absence du jouissif "And black !" à la fin de la vidéo et l'introduction de Lionel Cassan et d'une dame qui ne semble pas du tout réveillée.