Marie Dauphin

« C'est mon ami Bibi, quel beau Bibifoc. » Que celui qui appartient à ma génération et qui n'a pas chanté le début de ce couplet me jette le premier écolo à la gueule. Le phoque sauveur est parmi nous ! Avec ses rimes en -ic et en -oc, ce générique télé appartient à la race des inoubliables, des impérissables, malgré son allure kitch, autant dans la musique que dans la pochette.

Celle-ci d'ailleurs déjoue toutes les règles élémentaires de la perspective. Partons du postulat suivant : Si le petit garçon à l'extrême gauche de la pochette est à une échelle normale alors Bibifoc a la taille d'un bus à impériale et la petite fille derrière lui souffre de gigantisme et que dire de Marie Dauphin, dont la silhouette a clairement été découpée puis recollée dans le décor, dont les proportions pas du tout logiques peuvent laisser songeur.

Vous me direz, ce n'est pas le plus important, ce qui compte, c'est la chanson. Parlons-en, tiens ! La musique reste en tête et se fredonne facilement et de manière presque obsessionnelle, comme je le précisai plus haut... Mais avez-vous bien entendu le refrain ? Marie Dauphin (Tiens, d'ailleurs, c'est marrant de s'appeler Dauphin quand on parle d'un phoque) dit que ce digne représentant de la famille des phocidés est « dans l'Antarctique, […] le roi des phoques. » Personne ne pourra nier le double-sens dû à l'application cavalière, grivoise et populaire du mot « phoque » aux homosexuels. Ne serait-ce pas un peu du outing, tout ça ? Ce n'est pas joli, joli...

Notre Bibifoc est devenu juste après le symbole commercial de Galak. La marque le mit en scène dans des petits dessins-animés promotionnels où il sauvait la nature et où il bouffait du chocolat avec ses potes juste après... Alors que le dessin animé parlait écologie. On imagine bien le phoque et ses copains balancer l'emballage du Galak à même la banquise, parce que jusqu'à preuve du contraire, il n'y a pas de poubelles dans le grand nord, pas plus que de poches sur un phoque...

La face B est constitué du sempiternel instrumental où la voix de Marie Dauphin est remplacée durant le refrain par un xylophone synthétique. Force est de constater que la chanson est bien plus lancinante quand elle n'est pas chantée.

 

Fiche technique:

Marie Dauphin

Bibifoc / Instrumental

Adès

1985

Paroles et musique:
Richard de Bordeaux

 

Et la chanson: Diffusée dans récré A2, la chanson présente un clip réutilisant des images du dessin-animé où Marie Dauphin (co-animatrice de cette émission, tiens, tiens) s'intègre déguisée en pingouin.