Sabine Paturel

L'atout majeur de Sabine Paturel est son sourire, elle est perpétuellement souriante, même aujourd'hui, quand elle repasse à la télé sous prétexte d'une émission nostalgique concernant les années 80, elle sourit. Même sur cette vidéo de l'académie des neuf vu il y a peu, elle est dans la quatrième case - promesse de ne pas jouer car personne ne prend jamais la quatrième case qui n'est pas du tout stratégique - elle sourit. Bon, comme dans la présentation, elle est dans la pénombre, elle est naturelle et elle ne sourit pas... mais dès que la lumière jaillit, elle sourit.

C'est donc une chanson souriante jusque dans la voix que Sabine Paturel propose sur ce disque. La musique est tès connotée années 80 et contient des sons purement synthétiques, comme plus personne n'ose et n'osera certainement plus proposer dans un morceau, sous peine d'opprobre, de pendaison par les pieds ou de sectionnage de doigts. On retrouve un peu la même histoire que dans Les bêtises sorti l'année précédente: la moitié féminine du couple est facétieuse, légère et fantasque mais au bout du compte, tellement fragile, tellement romantique... tellement femme quoi. C'est donc toujours le même rôle de femme-enfant que Sabine Paturel interprète ici avec, je dois bien le confesser, autant de réussite que dans son premier succès. Pourtant, cette chanson a moins bien fonctionné et reste aujourd'hui son dernier titre véritablement médiatisé.

La face B s'intitule Dans ma vie, dans ma tête et tout comme la face B des bêtises encore une fois, on a le droit à un titre moins souriant et d'ailleurs moins intéressant. Sylvain Lebel en est l'auteur, on le connaît aussi pour des titres de Serge Reggiani et pour la musique du fameux Géant de papier de Jean-Jacques Lafon.
C'est une chanson de rupture très conventionnelle et tout à fait oubliable si la chanteuse n'avait pas ajouté inconsciemment peut-être une plu-value rigolote. En effet, on ne comprend pas toutes les paroles tant elle chante aïgue; on peut imaginer l'ingénieur du son s'arrachant les cheveux derrière sa console pour trouver une solution acceptable et jetant l'éponge avec rage et frustration se disant: "oh, et puis, on s'en fout, c'est une face B". Certes, mais pitié pour nos oreilles...

 

Fiche technique:

Sabine Paturel

P'tit bouchon / Dans ma vie, dans ma tête1

Carrere

1985

Paroles et musique:
Face A: S. Collaro - S. Paturel - C. Lemesle
Face B: S. Lebel

 

Et la chanson: Prestation en playback dans une émission non identifiée. Sabine Paturel interprète sa chanson devant des pères Noël en folie et dans les fringues de grand-mère Yeta.