Yannick Noah

La pochette a été empruntée à mes talentueux collègues du site www.encyclopedisque.fr que je remercie de me laisser les piller (n'hésitez pas à me dire, chers amis de ce site, si ça vous dérange. Si c'est le cas, je l'ôterai immédiatement). Si je ne mets pas mon exemplaire, c'est qu'un inconscient - ancien propriétaire de mon disque, l'a 1. plastifié, 2. collé une tranche en plastique bleu toute moche qui coupe la pochette sur son bord. Ce genre de comportement est intolérable mais je ne peux rien y faire.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Yannick Noah a eu deux carrières atypiques en une: Tennisman star dans les années 80, dernier vainqueur français mâle à Roland Garros, star et étendard de la diversité, il cherche à passer à autre chose au début des années 90 et enregistre un premier 45 tours qui appelle l'arrivée d'un premier album. Ce premier simple a la particularité de présenter une chanson ayant la volonté d'être un tube de l'été. Je me souviens que c'était TF1 qui matraquait le clip, montrant un Yannick Noah particulièrement hilare et expressif... Après, il a fait des disques qui se vendent en produisant à un niveau de qualité inversement proportionnel au nombre de ventes.

Dans Saga Africa, des rythmes africains particulièrement entêtants permettent à l'interprète de se lâcher comme il ne se lâchera plus jamais dans sa discographie. Le sabir franco-africain qui constitue les paroles donne un effet jouissif. On ne comprend pas tout? Ce n'est pas grave, on le suit volontiers. Noah devient ensuite un commentateur de foot imaginaire, il détaille les actions de son équipe favorite et s'emballe en évoquant Roger Milla. Dans cette chanson, il y a davantage de pèche, de fantaisie et d'audace que dans tous les tristes refrains, toutes les soupes insipides, toutes les chansons paramètrées que l'ancien sportif nous servira à partir du début troisième millénaire.

En face B, Night of blues constitue là aussi une bonne surprise. Certes, l'instrumental est banal pour l'époque dans la forme: des guitares en fausse impro, des nappes de synthé et un saxophone obligé hantent cette chanson mais tout ceci est très calme. La chanson est anglophone et permet de mettre en valeur la jolie voix de Yannick Noah. Le refrain met face à face le désormais chanteur à des choeurs féminins qui mènent le jeu. Dans la construction, ça ressemble un peu à du Goldman: efficace, bien fichu, quelquefois facile mais idéal pour une soirée, au calme, avec un bon livre et de la bonne musique, dans une lumière tamisée.

 

Fiche technique:

Yannick Noah

Saga Africa / Night of blues

Carrere

1991

Paroles et musique:
Y. Noah / D. Mac Neels / M. Zdravkovic


Et la chanson: Aucun poncif sur l'Afrique ne nous sera épargné mais le bonheur de voir un Yannick Noah très - trop? - énervé et une chorégraphie particulièrement suggestive fait passer la pilule d'un clip un peu trop calibré.