Carlos

En cette fin des années 70, c'est certainement le plus gros succès de Carlos qui se profile. Basée sur une biguine écrite par un certain Georges Plonquitte, qui en interpretera sa propre version la même année, et adaptée par Claude Lemesle (ici, ici et ici), Cette chanson est surtout connue pour le détournement de la phrase "Mais qu'est ce que t'as Doudou, dis-donc?" devenu l'hymne d'une boisson aux fruits, aujourd'hui chorégraphiée dans leurs publicités par Les deux minutes du peuple. Rosalie est efficace, entraînante et remplit à merveille son contrat. En ces périodes de fête de fin d'année, la chanson se doit toujours d'être dans les playlists dansantes et déconnantes du réveillon.
On voyait naguère Carlos en boubou, comme sur la pochette mais sans l'ananas, de profil et dans un mouvement de métronome d'autant plus suggestif qu'il était encadré par des danseuses; c'était un peu l'ancêtre de Saga Africa... Ces prestations télé m'ont d'autant plus marquées qu'elles apparaissaient dans les nécros. On devinait l'exercice un peu bâclé, tant on ne s'attendait pas à son départ. Ces images, mêlées au Tirelipimpon et à ses participations télé des Grosses têtes donnaient un côté résolument décalé à l'hommage.

La face B tranche résolument avec la face A. Le père Noël du supermarché est écrite par son copain Joe Dassin mais l'ambiance est bien loin de Tout nu et tout bronzé. Cette chanson de Noël se veut un brin mélancolique, voire totalement déprimante: la voix de Carlos semble un peu déformée, très douce, comme perdue derrière un voile puis dans des choeurs d'enfants. Anormalement aigüe, cette voix prend la place d'un enfant qui part précipitamment d l'école pour aller voir un père Noël de grande surface qu'il pense être le vrai - le nigaud - alors que tout le monde sait qu'il vit en Laponie. A noter d'ailleurs que cette pratique semble avoir totalement disparu de la grande distribution. J'ai le souvenir d'avoir joué plus ou moins à cache-cache avec le père Noël de mon Intermarché. Celui-ci déambulait du rayon outillage au rayon conserves en passant par le rayon 45 tours, le brave vieillard.

Vous aurez deviné que la face qui m'intéresse le plus est bien sûr la face B car elle me permet de vous souhaiter un bon réveillon de Noël et d'espérer que le vieux monsieur mentionné plus haut vous apportera de bien beaux cadeaux.

 

Fiche technique:

Carlos

Rosalie / Le père Noël du supermarché

Sonopresse

1978

Paroles et musique:
Face A: G. Plonquette / C. Lemesle
Face B: J. Dassin / C. Lemesle

 

Et la chanson: Evidemment, je préfererai la face b et ce montage un peu flippant du père Noël avec à ses côtés une grosse boule où est enfermé Carlos.