Richard Cocciante

Quelquefois, certaines chansons réputées vieillottes, mal grandies, voire carrément oubliées sont sauvées d'un purgatoire pas toujours mérité par des coups d'éclats télévisuels, des moments d'antholgie sur scène. Ce fut le cas pour ce duo. Les deux artistes d'origine étaient alors remplacés par Franck Dubosc et Stéphane Rousseau. Nous sommes au festival Juste pour rire et c'est le début du spectacle. Les deux humoristes ont axé cette interprétation sur le surlignage à tout crin. On y rit beaucoup et on retrouve du même coup, involontairement, la sensualité débordante de ce titre.

Richard Cocciante est surtout connu pour son coup de soleil, son coup de maître (Notre Dame de Paris) et son coup de mou (des gros problèmes avec la justice pour des histoires d'impôts). Sa voix chaude et enrouée donne quelque chose de particulier à n'importe quelle chanson. Il pourrait nous chanter La bonne du curé que ça nous ferait frissonner. Pour être un peu plus sérieux, je ne prendrai qu'un exemple: Avec simplicité.
Il se trouve que dans le même lot de 45 tours acheté sur internet, Il y avait la version de cette chanson par Serge Lama (qui en est le co-auteur) et le duo qui nous intéresse présentement. Vous me croirez ou pas mais la version de Lama semble bien moins réussie - par le grain de voix, par la sensualité, par la diction, par le jeu - que la version de Cocciante. Et pourtant, j'adore la voix de Serge Lama. Pourquoi? Car Cocciante a ce petit truc que les autres n'ont pas.
Fabienne Thibeault, quant à elle, est connue pour sa prestation dans Starmania. Si Cocciante a une voix mâle surprenante, Fabienne Thibeault connait un peu la même trajectoire, mais en version féminine.

La chanson en elle-même est d'un romantisme échevelé, dont l'idée globale a été empruntée quelques années plus tard par Calogero dans En apesanteur. La structure de la narration est audacieuse, L'un finit les phrases de l'autre, et inversement; la complémentarité dans le morceau rend l'ensemble homogène et sensuel. L'ensemble est bien fichu; autant dans les paroles de Luc Plamandon que dans la musique de Cocciante. On peut seulement regretter une simple version instrumentale un peu facile qui aurait pu laisser sa place à un autre duo des deux chanteurs, puisque c'est si sympathique.

 

Fiche technique:

Richard Cocciante & Fabienne Thibeault

Question de feeling / Instrumental

Virgin

1986

Paroles et musique:
L. Plamandon / R. Cocciante

Et la chanson: Difficile de trouver une prestation télé en intégrale alors punition, ce sera la pochette de la compil de Richard Cocciante... C'est mieux que rien.