Jean François Maurice

Ce 45 tours fut un petit succès à la fin des années 70. Pour quelques connaisseurs, ce disque est devenu une sorte de classique involontaire. La production a connu un chemin quelque peu sinueux: l'édition ci-contre fut éditée en 1978 mais il existe un aute pressage en 1982 avec une pochette et une face B différentes. C'est la version originale qui nous intéresse aujourd'hui.

Dès le départ, le décor est planté: des cigales et une musique slow fortement connotée années 70 donnent déjà une atmosphère géniale. On peut y ajouter une voix d'un grave penchant vers l'abus de testostérone, celle de Jean-François Maurice, plus connu sous le nom de Jean Albertini, auteurs de quelques tubes pour C. Jérôme, Michèle Torr, Didier Barbelivien ou Pascal Danel. Grave mais pas top, son organe est un peu le pendant masculin de Do Vissinga puisqu'il se trouve à l'extrême opposé de la tessitude de cette chanteuse-comète. Si on y ajoute, des choeurs de cruches et tous les clichetons du slow de l'été, avec dans le désordre la chaleur, le sexe et les filles lassives, c'est un tube de l'été en puissance.
"On est bien" dit Jean-Fançois Maurice, et là, on a l'impression d'entendre un chef de bord lubrique à destination d'un îlot ensoleillé. Pour ceux qui pensent que j'exagère sur le potentiel sensuel de ce disque, voici juste ces deux phrases:

LUI: "J'éteins ma cigarette, il fait encore plus chaud."
ELLE (un peu plus loin): "L'amour est au dessus de moi."

Et à la fin, vous pouvez écouter la chanson, si vous doutez encore.

La face B s'intitule Disconnection. Le changement de ton est déconcertant: l'interprète devient un pilier de comptoir dans une discothèque: élucubrations décousues, alcoolisme assumé, c'est évident que cette production est à prendre au second degré . Il délire sur un projet de chanson, bafouille,. Il est loin le séducteur bronzé de la face A.
Cette face B semble être une déconnade entre potes: on retrouve dans les crédits les deux adaptateurs de la face A qui ont été rejoints par le chef d'orchestre de ce 45 tours ainsi que... C. Jérôme.
C'est assez génial en fait de proposer deux titres diamétralement opposés. C'est peut-être qui le rend si populaire auprès des amoureux des titres kitchs des années 80.
Comme dit Jean-François Maurice à la fin de la face B: "Allez viens, on s'casse."

 

Fiche technique:

Jean-François Maurice

28° à l'ombre / Disconnection

AZ

1978

Paroles et musique:
Face A: adaptation: J. Albertini / D. Barbelivien
Face B: Y. Riolland / D. Barbelivien / C. Jérôme / J. Albertini

Et la chanson: Juste la face A, sans vidéo, puisqu'il parâit qu'il n'existe pas de prestations de Jean-François Maurice dont la vocation est d'être seulement un chanteur de studio. Concernant la vidéo, c'est une belle évocation de la chanson puisque rarement les clichés estivaux auront été autant à la fête.