Challenger

Ici, il faut préciser que les quelques 45 tours qui arrivent ont croisé ma route ce matin. J'allais d'un pas joyeux régler quelques soucis immobiliers lorsque je me souvins subitement qu'un disquaire existait dans ma nouvelle et jolie ville. J'entrai sans me douter du trésor qui m'attendait. Des invendus ! totalement neufs ! Des jolis vinyles laissés longtemps de côté. Imaginez qu'ils ne le sont pas restés longtemps. Je vous ai raflé ça avec frénésie, d'autant plus que l'un des premiers apparus à mes yeux gourmands fut ce disque... Avec la tête de notre Julien Lepers vénéré: Crinière flamboyante, sourire idiot, poils au vent. Il était pour moi.

Cette émission de RTL, je ne la connais pas vraiment, j'aurai donc du mal à vous parler du contenu; mais après tout, je ne suis pas là pour ça, je suis là pour vous parler du disque qui offre au monde ébahi un témoignage de ce qu'ont pu être les indicatifs radio des années 80. On imagine la voix de Billy ou de Valoris Dedieu annoncer d'un ton enjoué "Challenger - RTL - Julien Lepers" et entendre ensuite notre excité préféré prendre l'antenne pour lancer le premier disque, allez au hasard, le dernier Herbert Léonard, pendant que les choeurs, imperturbables, font "tidam, tidam, tidam". C'est l'époque où la musique avait le droit de cité avant 23h sur RTL, l'époque des "stop ou encore" sur une matinée entière le week-end et pas réduits à une courte séance musicale (en replay, l'émission ne dure même plus une heure) entrecoupée de pubs, l'époque de Fabrice, de Max Meynier et de... Julieeeeeeeen Lepers. Ah oui, oui, ouiiiiiiii, c'était bien.

La face B ressemble à une musique de film de boules et pour cause, c'est l'instrumental d'une chanson d'album de notre Herbert préféré. Bizarrement, la parolière Vline Buggy est dans les crédits alors que la version proposée est un instrumental, justement composé par Julien Lepers. Le saxo s'en donne à coeur joie, la boîte à rythme aussi. On est cool, il est 23h, Samantha va découvrir enfin l'amour avec Jürgen et nous, on ouvre une bière en se grattant ce qui exige d'être gratté... On est détendu comme jamais. C'est de la bonne musique, et je ne dis même pas ça avec ironie. C'est agréable, c'est insouciant et très bien fait pour ce que c'est. On a envie de replonger dans ces années-là avec délectation, réécouter les vieilles bandes de RTL, à l'époque où c'était nos grands-parents qui écoutaient. Actuellement, c'est toujours une radio de grands-parents...

 

Fiche technique:

France-passion

Improbable Love-Story / Merci pour tout

EMI

1984

Paroles (enfin...) et musique:
Face A: J.P. Castelain / M. Flores
Face B: V. Buggy / J. Lepers

 

Et la chanson: Pas de chanson, pas de musique, rien... Etrangement, le générique n'a jamais eu les honneurs d'une mise en vidéo. Je reste sur le pont...