Luna Parker

 

Certainement l'une des meilleures chansons des années 80, Tes états d'âme Eric me semble avoir subi un purgatoire bien injuste jusqu'à ces dernières années. Pourtant, c'était une réussite à tous les étages: musique orientalisante, voix féminine qui n'a strictement rien à envier aux couineuses que l'on entend à longueur de journée aujourd'hui et paroles hyper intelligentes, truffées de petites subtilités bien senties.

Car oui, si cette chanson est revenue du diable vauvert jusque dans nos mémoires, c'est bien grâce à son texte ingénieux qui fonctionne quelquefois comme un "marabout-de ficelle" totalement foutraque: Les rodéos du Texas et OK Coral partant d'un même pas vers le chaos moral, les vagues à l'âme qui se transforment en lame de fond puis en terrain vague. Rien n'est définitif, tout bouge; c'est de la vraie poésie, dans la forme.

Eric Tabuchi, qui a écrit et composé le titre, nous entraîne irrésistiblement dans un tourbillon traversant l'espace et le temps, tant et si bien qu'il est difficile de résumé l'histoire qu'il y raconte. Tant pis ! On se laisse entraîner par ce son classieux, travaillé et élégant. La chanson se termine par un ad libitum sur le refrain, et on a surtout pas envie que ça s'arrête.

En face B, Le musée des araignées n'est pas passé à la postérité. Cette fois, la chanson rappelle beaucoup ce qui se faisait à l'époque et je pense principalement à Mikado et ces colliers de Varech (Nauffrage en hiver). Le problème ici, ce n'est pas la chanson en soi, c'est le fait qu'on rentre difficilement dans cette ambiance fantastique de musées, d'araignées et de Sofitel (si, si) bien avant DSK. La chanson est presque chuchotée dans certains passages, et donc très compliquée à comprendre. Entendons-nous bien, c'est loin d'être désagréable et on peut presque dire que c'est une bonne face B mais pas davantage, ce qui tombe bien dans l'état actuel des choses, non?

Après, il y eut un coming next fort agréable intitulé Fric-frac et aujourd'hui, les deux membres de Luna Parker oeuvrent dans l'art: Tabuchi fait de la photographie et Rachel Ortas, vous pouvez dorénavant mettre un nom sur cette voix, est graphiste-illustratice à Londres.

 

Fiche technique:

Luna Parker

Tes états d'âme Eric / Le musée des araignées`

Barclay

1986

Paroles et musique:
E. Tabuchi

 

Et la chanson: Ouille, le moins que l'on puisse dire, c'est que la voix de Luna Parker n'est pas au mieux de sa forme dans cette prestation en playback orchestre. Ca déraille beaucoup, on la sent un peu angoissée avec sa coupe de cheveux protéiforme. Mettez-vous à sa place, on ne le serait pas moins...