Gallia

 

Pour les plus anciens, vous vous rappelez certainement de Chantal Gallia. Une grande fille souriante et rigolote dont le talent était l'imitation d'un nombre fulgurant de chanteuses. Elle disparut des écrans radar au début des années 90, sans que l'on puisse lui reprocher la mauvaise qualité de ses imitations. Là où un Canteloup fait une carrière pas croyable en se limitant à de vagues évocations qui font crier au génie Michel Drucker, Gallia faisait génialement Vartan, Birkin et Karen Cheryl. Comme quoi, le show-biz, c'est cruel.

Sur ce disque, Chantal Gallia n'imite personne. Elle propose un titre disco où elle évoque Gloria Gaynor, où elle chante en anglais, où elle se remémore ses années d'enfance. C'est tout à fait étrange de l'entendre faire de la chanson "sérieuse", en tout cas plus sérieuse que ce qu'elle a pu faire dans les années 80.
Cette chanteuse noire endiablée est tout à fait agréable à écouter: on y retrouve le bon vieux rythme disco de l'époque ainsi que de chouettes vocalises sur une bonne partie de la fin de la face A. Cela cache mal d'ailleurs la piètre qualité des paroles il faut bien le reconnaître, mais valorise la très belle voix de l'héroïque imitatrice qui hanta tous les plateaux de variétés, de Drucker à Guy Lux, en passant par Dorothée... puisqu'elle imitait aussi Dorothée à la perfection.

En face B, le slow nu propose une imitation tout à fait effroyable de Valéry Giscard d'Estaing. Aussi incongru que cela puisse paraître, elle tente un VGE féminisé... et sa fonctionne. Puis elle enchaîne avec Mireille Mathieu, Brigitte Bardot, Salvatore Adamo, Véronique Sanson, Jane Birkin, Line Renaud, Dalida. Bon, côté paroles, c'est un peu décousu mais les imitations sont vraiment géniales, mise à part Adamo peut-être. C'est une bien jolie découverte que ce petit disque sans prétentions.


Fiche technique:

Chantal Gallia

La chanteuse noire / Le slow nu

Carrere

1978

Paroles et musique:
J. Plait / C. Gallia / A. Goraguer

 

Et la chanson: Le slow nu est amputé de VGE, ne présente pas du tout la bonne pochette mais l'essentiel, c'est de pouvoir écouter ce chef d'oeuvre.