Sloane_et_Delagrange_-_Laisser_les_Enfants

Les années 80 sont concentrées dans cette œuvre. Jetons un voile pudique sur le look de l'époque : il y aurait tellement à dire sur les coiffures à étages, les blousons en cuir ou en daim, les trucs qui brillent et les sourires forcés. Non, penchons nous plutôt sur ce qui fait le sel de cet objet.

La grosse voix pleine de testostérone de Christian Delagrange, échappé des années 70 et qui tentait ici un come-back en duo, et la voix synthétiquement doublée de Sloane affranchie de son compagnon Peter interprètent Laissez les enfants rêver. Bien que le concept hybride de ce duo me laisse rêveur, ça se révèle plutôt sympathique. En revanche, c'est trop peu inventif pour en faire un tube mais ce serait malhonnête d'avancer que ce n'était pas joliment fabriqué.

Fabriqué, c'est d'ailleurs le terme qui s'impose puisque tout semble remonté en studio quand on écoute : On retrouve un petit fond du merveilleux Quand tu pars de Rose Laurens superposé sur de la musique d’ascenceur. Pour l'histoire narrée ici, l'idée est de produire un hymne à la jeunesse comme L'an 2001 de Pierre Bachelet, Il faudra leur dire de Cabrel ou Pour les enfants du monde entier d'Yves Duteil. Pour le duo, c'est Herbert Léonard et Julie Pietri version soft, sans les allusions sexuelles débridées et les mélanges capillaires, salivaires ou corporels.

Dans les thématiques, évoquons aussi la présence de l'an 2000. Cela reste là aussi un poncif déjà ultra usé à l'époque (Dalida, Richard Anthony ou Pierre Bachelet, encore lui, pour ne citer qu'eux) et c'est un Claude Lemesle bien peu inspiré qui nous offre ce titre essouflé. Tout semble déjà entendu ailleurs mais, paradoxalement, ça ne marche pas si mal sur le moment. En revanche, au moment où je relis et corrige ces lignes, ça fait 25 minutes que je l'ai écoutée et je ne me souviens déjà plus de la mélodie...

Sur la face B, le même problème existe : Sloane a une voix entre Julie Pietri et Marie Myriam, Delagrange haussille entre Herbert Léonard et François Valéry. Dommage car la chanson est vraiment sympa, peut-être même davantage que la face A. Aux manettes, Sloane et Sylvain Collaro (qui a fait Sabine Paturel, avec Les bêtises et P'tit bouchon) font le job. Dans le cas de ce 45 tours, encore une fois, il aurait certainement fallu inverser les deux chansons. Le potentiel plus sobre et moins ramasse-misère de la face B valait mieux que le titre mis en valeur pour les radios... Si tant est que le chanson soit passée à l'époque en radio.

Fiche technique:

Delagrange et Sloane

Laissez les enfants rêver / Voleur de rêve

Carrere

1989

Paroles et musique:
Face A: C. Lemesle / M. Carré - M. Gouty
Face B: S. Collaro / Sloane

Et la chanson: Pas de prestation télé. C'est décevant mais il existe tout de même la version disque avec la pochette qui tourne.

Merci à Nicolas pour la capture de la pochette.