Paparazzi

 

Sur fond blanc, deux jeunes garçons assez sveltes, mal habillés - mais ce sont les années 80 après tout - nous regardent fixement, l'air langoureux à droite, l'air surpris à gauche. Celui-ci d'ailleurs porte un bandana rouge, très à la mode il est vrai à l'époque, et... le badge WEA, car il est toujours important de plaire à la personne qui vous nourrit. Bon... ceux qui penseraient qu'ils ont tout piqué aux Pet Shop Boys sont d'une part des mauvaises langues et d'autres part des gens lucides.

Pourtant, la chanson n'est pas vraiment dans l'esprit de nos deux camarades britanniques. Ca aurait plutôt tendance à ressembler à Vaya con Dios. En effet, Tant d'amour ressemble à Just a friend of mine dans l'esprit. Attention, ne nous méprenons pas, ce titre n'est pas un plagiat. La mode est à ce genre d'orchestration entre le tango, le cabaret et les synthés; on avait déjà pu le voir avec le très réussi Chanson d'amour du groupe Matia Bazar quelques années auparavant.

Le seul vrai problème que j'ai rencontré avec cette chanson, c'est concernant la diction du chanteur (c'est celui de gauche a priori). Prenons un exemple: Moi, les deux premiers vers, je les comprends comme ça: "L'Elie Kakou pet au couteau / L'élite occupée", ce qui ne veut rien dire. Or, si j'en crois Bide et musique, il faudrait comprendre: "L'air est à couper au couteau / L'aire est occupée"... Ce qui ne veut pas dire beaucoup plus, je vous l'accorde. Néanmoins, la musique est l'élément qui construit la chanson. Le chanteur aurait pu chanter n'importe quoi, et c'est ce qu'il s'escrime à faire, la chanson bénéficie d'une telle orchestration qu'on ne peut rien faire contre.

L'intro de la face B ressemble vaguement à je ne sais plus quelle chanson de Genesis. Du coup, on peut clairement dire que la chanson est nettement plus rock que la face A... même si les choeurs féminins ressemblent étrangement à ceux que l'on entend dans l'Aziza de Daniel Balavoine. Vous l'aurez deviné, ce titre est pour le moins hybride, pas désagréable mais malheureusement, c'est définitivement une face B: lorgnant dans tous les sens, rallongée à coups d'onomatopées et de cris divers, L'écho de corps est loin d'arriver au niveau de Tant d'amour. Si elle reste en tête, ce n'est pas forcément pour ses harmonies et on se dit que, décidément, certaines chansons méritent de rester dans l'ombre de la face A.

 

Fiche technique:

Paparazzi

Tant d'amour / Echo de corps

WEA

1988

Paroles et musique:
Star / Lëberg

 

Et la chanson: Le loft de Quand tu m'aimes avec les Pet shop Boys dedans. Cela résume ce clip très daté, tout comme la chanson. Pourtant, on peut trouver beaucoup de charme à l'ensemble de ce single québecois. A noter que, sans sa casquette, le chanteur ressemble à Janosz dans SOS Fantômes 2.