Il était une fois j'ai encore

Nous serons amenés à rencontrer ce genre de 45 tours assez fréquemment. Ce sont des singles compilations. Ici, l'idée n'est pas de retourner le disque pour voir ce qui était proposé sur la face B et donc de le commercialiser en renforçant la promo sur cette chanson jusque là inconnue. Non. Là, on propose deux tubes sur le même 45 tours, histoire de ne pas prendre de risques. Cela oblige évidemment quelques aménagements pour faire vendre: une occasion, un visuel et des tubes.

Les tubes sont là: Ce fut par exemple l'énorme succès du groupe de Richard Dewitte avec ses fameux "draps qui s'en souviennent" et ce génial binôme qui chante ensemble sans jamais vraiment se répondre. C'était le slow de l'année 1975 et la chanson perdure encore aujourd'hui puisque si vous dites "Il était une fois" ou au mieux "Joëlle", on vous répondra "J'ai encore rêvé d'elle".
La face B propose "Rien qu'un ciel" qui fut certainement l'un des premiers succès du groupe en 1972. Un rythme entrainant, des paroles sympathiques et une mélodie qui reste dans la tête; il n'y a pas à dire, c'est tout ce qu'on attend d'un tube à l'époque. Rien à dire donc sur le côté artistique... ou presque.

En effet, je trouve tout à fait dommage que la maison de disques (EMI en l'occurence) n'ait pas eu le courage de proposer des chansons moins connues.
En effet, comme je le disai précédemment, ce sont les trois ou quatre mêmes titres qui reviennent dans les radios alors qu'"Il était une fois" fait parti de ceux dont les chansons les plus jolies sont certainement les moins connues.
Je prendrai par exemple cette chanson d'amour tranquille, pluvieuse, sensuelle et dominicale - enfin, je crois - qu'est "La fille que j'aime" (Rien à voir avec celle de Ringo dont le passage télé où il défonce des manifestants avec la force du désespoir de celui qui veut faire sa promo chez Danielle Gilbert est restée dans toutes les têtes. Sinon cliquez ici). Je retiendrai aussi La grille, titre très bizarre dont l'ambiance se rapproche beaucoup des vieux films d'épouvante, je sélectionnerai également Mescalino au rythme tout à fait surprenant par rapport à ce que faisait le groupe habituellement et dont les paroles - sensibles et pleines d'espoir - sont en décalage avec le-dit rythme.

Je pourrais également parler de Pomme dont la renommée s'est faite un peu plus tard grâce à sa présence dans un nombre assez important de BOF de films (dont Vilaine avec Marylou Berry) et grâce à cette pochette de disque splendide. Car OUI, cette pochette est un recyclage, comme je vous le prouve ici:

Pomme

Au jeu des sept erreurs, on ne peut que perdre car, à part la typographie évidemment et la lumière qui a sensiblement changé, il n'y a absolument rien de nouveau. C'est dommage de ne pas avoir utilisé d'autres photos géniales de ce groupe dont celle où l'on voit les garçons de profil et Joëlle qui regarde seule l'objectif.

L'occasion, enfin, faisait si je puis dire le larron. Joëlle Morgensen nous avait quitté il y a dix ans à ce moment-là. Le 45 tours se justifiait donc pour tous les nostalgiques, la compilation en devenait une conséquence logique et le petit matraquage radio organisé pour vendre les deux premiers était un passage obligatoire dès lors. J'ai le souvenir d'avoir entendu très fréquemment (et pourtant, j'étais petit) cette chanson sur RTL durant l'été 1992, dont la formidable émission "Duel au soleil" qui devait s'appeler à l'époque "les challenges de l'été". Avec ma maman, qui décidément est très présente dans mes chroniques en ce moment, on se disait qu'ils gagneraient jusqu'au bout de l'été. On ne se trompait pas.

Joëlle est partie il y a 30 ans maintenant. Bizarrement, rien cette année. Ca doit moins se vendre certainement...

 

Fiche technique:

Il était une fois

J'ai encore rêvé d'elle / Rien qu'un ciel

1992 (réédition)

EMI

Paroles et musique:
R. Dewitte / S. Koolenn

Et la chanson: J'aurai tendance à penser que ce clip est un montage fait à l'époque de ce 45 tours, avec fondus entre les deux interprètes et album photo cul-cul dans le plus grand style "Nous avons tellement de souvenirs en commun". En revanche, la chanson, elle, est toujours aussi jolie.