Zahia - Amour Nautique

Ca y est, ça devait arriver; voici le centième message ! Sous vos applaudissements !
Et pour cette centième chronique il fallait que je choisisse quelque chose de particulier, d'original et qui reflétait bien en même temps l'esprit de ce blog. il me fallait LE 45 tours qui propose un truc un peu déjanté mais qui donne aussi à réflechir un peu, qui permette d'apprendre deux ou trois trucs. Et quoi de mieux que Zahia?

Alors bien sûr, rien à voir avec la Zahia peroxydée avec des nichons partout qui a défrayé la chronique, Riberi et toute l'équipe de France de football à une époque où, décidément, les medias n'avaient vraiment rien d'autre à raconter. Cette Zahia a pour team un tandem de créatif et non onze crétins en short. Il s'agit du génial Richard Gotainer et de son non-moins génial compère Claude Engel à qui l'on doit nombre de tubes comme Femmes à lunettes, Primitif ou Chipie. Zahia fut, selon les rumeurs, la compagne de Gotainer à une période et sortit quelques 45 tours à la fin des années 80 sans faire autant de bruit que son homonyme sus-nommée (oui, c'était facile mais je ne l'aurai pas fait, on me l'aurait reproché) Toujours est-il que la petite a été gâtée car cette chanson était un tube en puissance.

Cette chanson, c'est tout ce que j'aime: rythme qui reste en tête, musique un peu datée (ça ressemble à beaucoup de trucs connotés années 80), entêtante et - oh! bonheur - offrant un petit décrochage à l'arrivée du refrain.
Les paroles coquines ne sont pas à jeter loin de là. Cela nous permet d'apprendre deux ou trois expressions cochonnes sympas comme "Montre-moi tes coquillages" ou "Prends-moi sur ton pédalo". Elle l'interprète la chanson dans le plus pur style Brigitte Bardot période "Nue au soleil" et c'est tout à fait plaisant, tellement c'est kitch.

La pochette est elle aussi particulière: Sur un fond qui semble avoir été piqué aux "Dessous de Palm Beach"(Vous savez? Cette série qui fut l'une des pionnières en matière de décors fluos, bien avant les Experts Miami), Zahia, l'oeil frivole - tient un truc qui lui permet de cacher sa pudeur. Mais qu'est ce que cela peut bien être? Une méduse crevée? Un blouson en skaï? un instrument sado-maso digne de la fistinière?* Nul ne le sait mais cela apporte encore un peu plus de mystère à cette composition dantesque.

*Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est la fistinière, je vous conseille ardemment de jeter un coup d'oeil au reportage absolument dément consacré à ce lieu pour le moins particulier. Idéal en cas de déprime ! Attention, interdit aux plus jeunes donc, pas de liens directs.

Fiche technique:

Zahia

Amour nautique / Instrumental

1986

Tréma

Paroles et musique:

C. Engel / R. Gotainer

 

Et la chanson: Aucune prestation télé et c'est fort dommage. Trois minutes et quelques de la chanson, ce qui est déjà bien, avec cette petite pochette affriolante.