Ottawan 1

La chanson est très connue et, pour une fois, il est possible que nous ne parlions pas beaucoup de ce qu'on peut entendre sur le disque mais plutôt de la provenance de ce 45 tours à l'étrange packaging. D.I.S.C.O. est le tube impérable et pourtant - à mon sens - assez oubliable d'Ottawan. Le duo à la carrière éclaire - seulement trois ans de tubes - a pourtant sorti des disques bien plus motivants que celui-ci. On peut citer par exemple Haut les mains, l'étrange Qui va garder mon crocodile cet été? ou le génialissime Musique magique. Ici, l'hymne disco est sympathique, bien construit et réussi mais ne m'apporte pas forcément la même exhaltation que les titres cités ci-dessus.

Il faut croire que tout le monde n'est pas de mon avis puisque ce disque vient tout droit du Royaume-Uni et que celui-ci a particulièrement bien fonctionné à l'étranger. En face A, c'est la version anglaise de D.I.S.C.O. que l'on retrouve, en face B, c'est la version originale. Carrere s'est donc exporté outre-Manche grâce à notre duo de choc coaché par Daniel Vangarde, parolier tout-terrain puisqu'il a écrit dans les années 60 et 70 pour Petula Clark, Les Parisiennes, Dalida, Claude François, Ringo, Sheila, Les compagnons de la chanson, avant de passer par la case DOM-TOM avec donc les Ottawan et La compagnie créole pour finir par la production de l'album One more time des Daft Punk. Normal quand on sait que Daniel Vangarde est le papa de l'un des deux casqués.

Ce disque ne propose pas de pochettes comme souvent quand je commande en Angleterre - est-ce normal ou les anglais sont-ils à ce point moins soigneux que nous qu'ils sont obligés de proposer un package vierge ? - mais c'est tout de même génial de pouvoir découvrir des pressages différents par l'intermédiaire de vendeurs étrangers. Merci les rosbifs.

 

Fiche technique:

Ottawan

D.I.S.C.O. (Version anglaise) / D.I.S.C.O. (Version française)

Carrere

1979

Paroles et musique:
D. Vangarde / J. Kluger

 

Et la chanson: Clip déconseillé aux epileptiques et aux paresseux. Le deux membres d'Ottawan se secouent comme jamais sous des lumières agressives et clignotantes.